Pendant que nous préparions le bateau à cette aventure, nous en avons profité pour découvrir la région de Murcia.

La ville de Murcia

Nous nous sommes baladés sur les grandes places de cette grande ville, à longer les murs car il faisait 41 degrés.

La majestueuse et imposante cathédrale est définitivement à voir. Tout comme le casino que vous pouvez-vous visiter à l’aide d un audio-guide. Ne vous emballez pas, vous n’en pourrez pas jouer à la roulette dans celui ci.

Une des salles du casino

Cabo Roig

Une superbe promenade le long de la mer. Nous nous sommes ensuite arreté dans un petit resto pour manger des tapas sous le soleil, qui a bien tapé ce jour là.

Cartagene

Comment ne pas visiter la ville où notre bateau est ammaré. Son charmant théatre romano, dont l’entrée par le musée est très proche du port, est un lieu à visiter. Il est plus que recommandé de passer par le musée plutôt que de l’apercevoir depuis la rue. On peut y voir, notamment, l’évolution du théatre au fil des siècles : très intéressant. Vous pourrez ensuite marcher dans les jolies rues de la ville… mais pour la nourriture, nous ne conseillons pas de s’assoir dans les restaurants à proximité des monuments,… ce sont des pièges à touristes.

Les parcs westerns de Tabernas

Pour l’anniversaire du beau père de Pierre, Benoit, nous sommes partis à 2h de Murcie, à Tabernas, pour visiter un parc western. Nous ne savions pas à quoi nous attendre.

Nous sommes rentrés dans le fort Bravo pour découvrir les paysages de plusieurs grand films de western, comme « le bon, la brute et le truand »,… Nous avons fait quelques photos souvenirs… Mais ce n’était pas ce que nous avions cherché sur internet, et nous avons très vite compris qu’il y avait un autre parc, juste quelques kilomètres plus loin, lui aussi à thème western.

Fort Bravo
Fort Bravo, dernière archive de Anne Sophie
Fort Bravo
Fort Bravo

Comme, il était encore tôt, nous revoilà partir pour le deuxième parc, qui était beaucoup plus grand, mais moins réaliste. Nous avons assisté aux spectacles et avons également visité la partie animalière. Il y avait toutes sortes de félins impressionnants, mais c’était quand même un peu triste à voir toutes ces bêtes enfemées…

San Javier et alentours

Lo pagan

C’est l’endroit idéal pour se faire un gommage du corps gratuit. Mais pour cela, il faut supporter l’odeur et la texture bizarre de cette boue dont on s’enduit.

La meilleure technique, c est de répartir de la bonne boue partout sur le corps. Attention, parfois, si vous trouvez des petits habitants, ce n’est pas la bonne. Après un plâtrage uniforme, vous la laissez sécher jusqu’à ce qu’elle deviennent gris claire et que vous ayez du mal à bouger. Puis il faut frotter pour la faire se décoller. Pas trop fort pour ne pas avoir de rougeurs. Mais si vous avez des poils, je vous préviens, ça va pas être agréable. Ensuite, vous plongez dans l’eau, pas dans la mer, les gens y tiennent et vous retirez ce qu’il reste. Et là, vous avez une peau plus douce que celle d’un bébé.

Bain de boue à lo pagan

Je pense qu il faut éviter d’aller se replonger dans la mer après car j ai eu l’impression qu’elle était moins douce après. Mais ce n’était peut être juste qu’une impression.

Les salines de san pedro del Pinatar

En septembre, elles étaient super roses. Et il y avait bien sûr des flamands roses.

 

Salines
Le défilé de Pâques à Los Alcázares

Quelle ambiance. On commence par marche dans une allée où les participants au défilé ont installés leur tente et font la fête.

Le thème de cette année était les maures, ils avaient donc tous un déguisement de cette période de l’occupation de l’Espagne.

Puis nous faisons un tour dans le marché, qui lui aussi a pris les couleurs du thème. Et nous mangeons des pitas pour prendre des forces avant le défilé.

Vers 21.30, nous sommes installés sur le trottoir de la rue principale et le défilé commence. Une multitude de groupes s’enchaînent, et on constate qu’il y a énormément d’orchestre différents dans la région, tous plus talentueux les uns que les autres. Nous avons particulièrement aimés les groupes dansants. Surtout celui inspiré des « derviches tourneurs ».

IMG_1841

Author